Statistiques à transmettre au SNICS merci

Victoire des infirmières de l’éducation nationale !!!

Bonjour à tous et à toutes
Grâce à la pugnacité du SNICS-FSU, la politique éducative sociale et de santé et le personnel infirmier restent uniquement
sous la gouvernance et la responsabilité du ministère de l'Éduation nationale,

vous trouverez les détails dans le communiqué de presse joint

un grand merci à tous pour votre mobilisation ( manifestation à Paris  - soutien financier - envoi de courrier ...) qui a été très forte dans notre académie   

l'action a payé mais que d’énergie !! pour défendre nos missions et notre place dans l’éducation nationale et auprès des élèves .....

 

 

CP SNICS FSU 13062019 VICTOIRE des infir
Document Adobe Acrobat 203.1 KB

Spécial statistique

Nous venons d’avoir confirmation que le recueil de données statistiques 2018-2019, réalisé chaque année par les personnels de santé et de service social, est en attente de validation par le ministère.

Le SNICS sera très attentif et vigilant à la synthèse qui sera réalisée à partir de ces données afin qu’elle reflète l’intégralité de l’activité infirmière dans le cadre de la politique éducative sociale et de santé en faveur des élèves.

Le SNICS FSU dénonce régulièrement l’incapacité de notre ministère à analyser ces données d’autant qu’elles sont souvent inexploitables. En effet, plusieurs académies ne remontent pas le recueil statistique au niveau national ou renvoient des résultats partiels

Prouvons à tous que nous réalisons bien nos missions sur le terrain.
Pour démontrer la réelle activité des infirmier.es de l’Éducation nationale, souvent sous estimée et sous évaluée par notre ministère, nous avons à nouveau besoin de mettre au cœur des débats une vision plus juste des besoins en santé des élèves ainsi qu’une analyse fine des données obtenues.

Le SNICS FSU organise une remontée statistique de grande envergure.

Aussi, nous vous invitons à participer à cette action en complétant comme l’année dernière  le questionnaire ci-dessous (temps estimé ¼ h, matériel nécessaire : SAGESSE et vos stats)Merci
https://framaforms.org/snicsfsu-enquetes-statistiques-infirmieres-en-2018-2019-1530041550

 

Une fois encore, ensemble, avec le SNICS FSU, démontrons notre travail au quotidien et défendons notre place auprès des élèves au sein de l'équipe éducative pour leur réussite scolaire !

 

 

Flash  spécial CAPA

vous trouverez ce-joint le flash spécial CAPA qui a eu lieu mardi 11 juin

avec la liste des commissaires paritaires /la déclaration préalable/le compte rendu de la CAPA/la liste des postes disponibles 

bulletin academique flash CAPA juin 2019
Document Adobe Acrobat 304.8 KB

Flash info +courrier aux sénateurs et députés

 Nous vous invitons à envoyer un courrier à votre député et à votre sénateur afin d’expliquer notre place dans les équipes éducatives et notre rejet de certains articles de la future loi qui doit être votée la semaine prochaine.

Vous trouverez les modalités dans le bulletin flash

 

 

4 pages Mai-juin 2019.pdf
Document Adobe Acrobat 333.1 KB
courrier aux députés.pdf
Document Adobe Acrobat 153.3 KB
courrier aux sénateurs.pdf
Document Adobe Acrobat 153.4 KB

Loi Blanquer rime avec colère

 

Le 07 mai, à l’appel du SNICS-FSU et du SNIES-UNSA, plus de 1000 infirmier.es de l’Education nationalevenu.es de toute la France ont manifesté à Paris.

 Ils-elles refusent que le projet de loi pour une école de la confiance sacrifie la promotion de la santé à l’école.

Alors qu’il ne devait pas y avoir de loi « Blanquer » et « qu’ il en serait fier », le ministre de l’Education s’est empressé de revenir, sans évaluation et sans arguments, sur les arbitrages de 2015 obtenus après deux années de travail, de dialogue et de réflexions.

Cette loi qui se voulait ambitieuse pour l’Ecole se révèle être « un fourre-tout législatif » déconnecté de la réalité, engendrant une dégradation sans précédent de la Santé à l’Ecole.

Les infirmier.es sont farouchement opposé.es aux articles 2 ter, 16 bis et 16 ter apportés dans la loi sans dialogue social et sans aucune concertation.

Alors que le Président de la République assène être à l’écoute des corps intermédiaires, le ministre de l’Education nationale s’obstine et refuse de prendre en considération l’expertise des 8000 infirmier.es qui oeuvrent pour la réussite scolaire de tous les élèves et étudiant.es.

Le ministre de l’Education nationale nie les demandes et les besoins des élèves. Il s’enferre dans une vision archaïque et médico-centrée de la santé à l ‘école en se focalisant sur une idéologie corporatiste, très éloignée des intérêts des élèves dont il a la charge.

Les infirmier.es sont indigné.es par tant de méconnaissance et de mépris, et ce même si le Ministre nous a partiellement entendu en renonçant à confier la responsabilité de la promotion de la santé à l’école à une équipe

restreinte composée des médecins, d’infirmier.es et d’assistant.es de service social. La santé à l’Ecole restera donc l’affaire de toute la communauté éducative mais le service de santé demeure.

Nous persistons dans notre rejet d’un service de santé sous forme d’équipe pluriprofessionnelle. Les infirmier.es de l'Education nationale travaillent déjà dans une dimension partenariale au sein d’une équipe pluriprofessionnelle : l’équipe pédagogique et éducative.

Les infirmier.es exigent de rester au service des élèves et non au service des médecins. Nos missions ne sont pas supplétives aux leurs, notre priorité est l’accueil et l’écoute des 15 millions d’élèves qui viennent chaque année

librement nous consulter.

Ils-elles exigent une politique éducative et de santé ambitieuse au service de la réussite scolaire, l’application des textes de 2015 et leur évaluation.

Les infirmier.es n’appliqueront pas une politique contraire à l’intérêt des élèves et leurs familles.

Le SNICS reste mobilisé et vigilant, le ministre de l’Education nationale doit revenir sur ces articles.

Paris, le 07 mai 2019

Saphia Guereschi- Secrétaire générale  SNICS-FSU 

 

 

CP_SNICS_07_mai_Mobilisation_Loi_Blanque
Document Adobe Acrobat 161.5 KB

Dans la rue aujourd'hui ,pour rester à l'école demain !

Merci à toutes nos collègues ce l'académie qui se sont déplacées nombreuses pour cette manifestation unitaire sous le soleil !

le combat continue.... 

vous trouverez les photos dans la galerie photo

en marche vers la cata !!!!

vous trouverez en telechargement un article sur notre profession et sur notre mobilisation de la revue Causette (excellente revue !!!)

article causette dct KPOTE et SNICS FSU
Document Adobe Acrobat 686.4 KB

L’école de la confiance ' Communiqué de Presse SNICS-­FSU – SNIES-­Unsa

 

A travers le projet de loi pour une Ecole de la confiance, le Ministre de l’Education

nationale ressuscite le service de santé scolaire mis en extinction par la

représentation nationale en 1982 car reconnu « obsolète, inefficace et inadapté à

l’école et à l’évolution de l’état sanitaire des jeunes ».

M.BLANQUER criait pourtant haut et fort qu’il fallait rompre avec les vieilles

habitudes qui consistent à défaire ce que les précédents ont mis en oeuvre. La réalité

est tout autre. Il sacrifie les besoins en santé des élèves et leur réussite scolaire sur

l’autel d’intérêts corporatistes.

Alors que depuis des décennies, les gouvernements successifs se sont inscrits et ont

renforcé la dimension éducative de la Santé à l’Ecole et la nécessaire responsabilité

du ministère de l’Education nationale en la matière, M. BLANQUER et Mme BUZYN

jouent aux apprentis sorciers en recréant un service de santé des élèves rattaché

conjointement aux deux ministères.

Les infirmier.e.s refusent de s’inscrire dans cette vision médico centrée archaïque de

la politique de Santé à l’Ecole qui ne répondra pas aux demandes et besoins

exprimés par les élèves.

Le SNICS et le SNIES qui représentent près de 92 % d’infirmier.e.s de l’Education

nationale et de l’enseignement supérieur s’opposeront fermement à ce projet

mortifère pour les élèves et la profession.

Contact presse

CP SNICS-SNIES 14 fevrier 19 .pdf
Document Adobe Acrobat 168.7 KB

Les infirmières choisissent  le SNICS

 

 Nous tenons tout particulièrement à vous remercier pour votre mobilisation et la confiance renouvelée au SNICS, lors des élections professionnelles.

 

Dans l’académie vous avez voté à 65,34% et à 71, 56 % pour le SNICS. Vous renouvelez ainsi votre confiance dans le SNICS, un syndicat de terrain, au plus près de vos préoccupations et reconnaissez que les mandats portés par le SNICS sont bien les vôtres.

 

CAPA :

Le SNICS obtient 4 sièges sur 5.  Chaque département a une commissaire paritaire SNICS ce qui a toute son importance puisque les postes ne seront plus gérés au niveau départemental mais au niveau académique.

En page 2 vous trouverez les coordonnées des commissaires paritaires SNICS élus.

 

CTA :

La FSU a obtenu 5 sièges sur 10 : Ce qui permet au SNICS d’avoir un siège de suppléante et de porter au niveau académique la parole des infirmières.

 

Au niveau national, le SNICS reste en première place et remporte 6 sièges sur 9 à la Commission Administrative Paritaire nationale (CAPN).

 

Par ces votes sans ambiguïté, les infirmiers.es reconnaissent l’action syndicale du SNICS, son investissement pour la défense de la profession et accordent leur confiance pour le suivi et les avancées des dossiers importants.

Les infirmiers.es se reconnaissent dans les mandats du SNICS qui défend les missions de l’infirmière à l’EN , sa place dans l’équipe éducative et son rôle dans la réussite scolaire des élèves et étudiant.e.s.

 

C’est pourquoi, pour défendre notre place et contrer la vision médico-centrée du gouvernement, le SNICS organise un congrès extraordinaire à Paris le 22 Janvier 2019.

Vous trouverez les photos de la manifestation dans la galerie photo